Le système Licence-master- doctorat au Burkina Faso; une reforme controversée.

Depuis 2010 les filières d’études et de recherches des universités publiques et privées du Burkina Faso ont progressivement appliqué le système Licence-Master-Doctorat (LMD).  Ces trois lettres sanctionnent respectivement 3, 5 et 8 années d’études à l’université. Un nouveau système qui a fait couler beaucoup d’encre. Qu’est ce que le système Licence master doctorat,  pourquoi a t-il été adopté? quels en sont les défis?

 

Le système Licence-Master-Doctorat (L.M.D.) est un système d’enseignement supérieur anglo-saxon qui utilise une formation à trois paliers: Licence, Master et Doctorat. Après l’obtention de la licence( L1, L2, L3). Deux modes de formation sont offerts : une formation académique orientée sur la recherche ( master de recherche) et une formation appliquée orientée sur la professionnalisation (master Professionnel). Le facteur humain, l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication et la flexibilité du système en font sa principale force.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est banniere-art-oratoire.jpg.

Un nouveau système pour juguler les problèmes académiques. 

Le système L.M.D. est apparut pour répondre aux problèmes qui minaient le système classique et qui mettent à mal le développement du système académique en général.  En effet, plusieurs raisons comme les effectifs pléthoriques mal maitrisés dans les universités publiques, les programmes inadaptés au besoin de développement, le taux élevé d’échec, la pauvreté des bibliothèques et la caducité des fonds documentaires etc. expliquent l’adoption de la nouvelle reforme. Ce système provient d’une réforme mise en place en 2004 et actée par plus de 45 pays afin d’homogénéiser et d’harmoniser les diplômes émis par les universités. Entre 2003-2005, des séminaires révèlent la nécessité de transformer les universités africaines. Encouragement et promesse d’appui financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Le CAMES  https://reperemagazine.com/2021/04/08/sceau-de-reconnaissance-des-diplomes-au-cames-en-savoir-plus/ recommande aux universités africaines l’application du LMD à l’horizon 2010. Un protocole d’accord est ensuite signé par sept universités de l’Afrique de l’Ouest  pour la  mise en place d’un réseau .Dans l’espace UEMOA, cette reforme a été adoptée en 2010 et au Burkina Faso en 2011.

 

Un reforme, plusieurs défis.

CP: Burkina24

Une dizaine d’années après, l’efficacité de ce système académique est contestée en Afrique notamment dans les universités publiques: insuffisance  d’infrastructures et équipements nécessaires, coûts et conditions de la formation dans les différentes filières sont entre autre les difficultés auxquelles sont confrontés les étudiants. En exemple le nouveau système LMD préconise au moins une vingtaine de modules à dispenser pour la même année académique, divisée en deux semestres; cela n’accorde pas assez de temps aux enseignants et aux étudiants pour leurs recherches personnelles. Aussi, ce système n’est pas adapté aux réalités socio-économiques africaines en général et plus particulièrement à celles du Burkina Faso, car son application nécessite des infrastructures et équipements nécessaires, ressources humaines, matérielles et financières suffisantes, un encadrement pédagogique en nombre et en qualité, l’accès à l’Internet, des bibliothèques bien documentées et accessibles etc.

Tout sur le système Licence-master-doctorat.

Avec le système LMD, les études supérieures universitaires commencent avec la licence. Celle-ci se déroule en trois ans et vous permet de découvrir un large domaine de compétences. De nombreux et variés cursus sont disponibles tels que le droit, la médecine, les mathématiques, la physique, l’économie, la gestion, la psychologie, l’informatique, les lettres modernes, la communication, etc. Ils vous permettent de découvrir différentes spécialités et vous offrent un large socle de connaissances.

Conditions

La seule exigence pour s’inscrire en licence est d’avoir le bac ou un diplôme équivalent. Si toutes les séries sont admises, les bacs généraux restent les plus adaptés.

LA LICENCE

Organisée en semestres se composant chacun d’unités d’enseignement obligatoires, optionnelles ou libres, correspondant à un nombre de crédits  la licence permet une spécialisation progressive.

  • La première année (L1) est constituée de deux semestres (S1, S2). Elle associe plusieurs disciplines dans le cadre de la filière d’étude. 
  • La deuxième année (L2) comprend également deux semestres (S3, S4) l’étudiant e précise son parcours de formation et amorce une spécialisation en fonction de son projet personnel.
  • En troisième année (L3), se déroule en deux semestres aussi (S5, S6) l’étudiant e finalise son parcours selon son projet professionnel. 

L’obtention de la Licence est assujettie à la validation des six semestres. Pour les filières professionnalisantes, l’obtention de la licence est soumise à  la validation des six semestres et d’un stage en milieu professionnel.

LE MASTER 

Après l’obtention de la licence, l’étudiant e peut continuer ses études en master. . L’accès en première année de master n’est pas automatique pour les étudiants es  ayant obtenu leur licence. Des conditions telles que la moyenne de validation de la licence, l’effectif, les frais de formation, etc.  sont exigées et dépendent d’une filière d’étude à une autre. 

D’une durée de deux ans (M1 et M2), avec quatre semestres dont deux chacune, il se divise en deux options: « recherche » ou « professionnel »Ces formations en master ont différents buts : mener à une thèse pour le master recherche, à la vie professionnelle  pour le master professionnel. Des possibilités ont, en outre, été instaurées entre ces deux orientations, afin d’enrichir les parcours. L’étudiant de master recherche peut ainsi choisir des « modules d’ouverture » dans le master pro, et inversement. 

Le master est  constitué d’UE (unités d’enseignement) obligatoires, optionnelles et, le cas échéant, libres. 

LE DOCTORAT 

Après le master de recherche, pour l’étudiant e qui a validé les quatre semestres, peut effectuer un doctorat et obtenir un diplôme de niveau bac +8. Il s’agit de la plus haute marche universitaire. Il se prépare en trois années et permet d’accéder au grade de docteur. Pour s’inscrire en doctorat, il faut être titulaire du diplôme national de master ou équivalent. Il est possible de rédiger une thèse dans tous les domaines : scientifiques, littéraires, sciences humaines…La rédaction d’une thèse représente un lourd investissement. https://reperemagazine.com/2021/07/10/recherches-au-burkina-faso-les-carnets-secrets-detudiants-en-recherche/ 

Pendant ces trois années de formation dans les écoles doctorales pour la recherche, les doctorants bénéficient d’un encadrement scientifique pluridisciplinaire. Ils se consacrent aux travaux de recherche qui conduiront à la rédaction, puis à la soutenance d’une thèse, en bénéficiant de l’accompagnement pédagogique d’un directeur de thèse. Le cursus comprend, en plus des travaux de thèse, des formations complémentaires scientifiques, générales et d’ouverture professionnelle. Cet ensemble de cours, conférences et séminaires est destiné à faciliter l’insertion professionnelle des doctorants.

 

La Rédaction

Laisser un commentaire