mardi, octobre 26, 2021
Les ambitions de Didier Zongo de faire la promotion du mannequinat au Burkina Faso sont atteint. Il a contribué à former plus d’une centaine de personnes. L’homme est aussi engagé dans la défense des intérêts du monde culturel. Il est membre de l’Association des agences des mannequins promoteurs de mode au Burkina Faso (2AMP-BF). A côté de cela, Didier Zongo fait aussi partie de la FECAPA une fédération des filières de l’art plastique et l’art appliqué. Son engagement lui a valu le titre d’honorifique de Chevalier de l’ordre du mérite avec agrafe art.
A 26 ans, le jeune homme a quatre années d’expériences dans le domaine de la comptabilité. Il consacre énergie et forces à ce métier dont il dit être amoureux. « J’ai toujours aimé la comptabilité, raison pour laquelle après l’obtention du BEPC, je me suis orienté en 2nde AB3 avant d’obtenir le baccalauréat G2 ».
Quand j’étais petit il y avait trois métiers que je voulais faire, à savoir soit être prêtre, enseignant ou agriculteur. Finalement je suis tombé dans un des métiers que j’aime, celui de l’enseignement.
1,318FansLike
1FollowersFollow
7FollowersFollow

Style Hunter

- Advertisement -
- Advertisement -

RECOMMENDED VIDEOS

POPULAR

MOST COMMENTED

Recherches au Burkina Faso : les carnets secrets d’étudiants en recherche.

0
Les travaux de recherche sont un passage obligé pour tout e étudiant e de 2nd cycle et de troisième cycle. En dépit des obstacles structurels qui minent l’environnement de la recherche, nombre d’étudiants les surmontent pour décrocher leur parchemin. Mais ce n’est pas sans ‘’laisser des plumes’’. Soutenir un mémoire de master ou une thèse de doctorat est un véritable parcours du combattant. Entre la pauvreté des bibliothèques, les problèmes financiers et l’indisponibilité des encadreurs, l’aventure est digne d’un calvaire.

HOT NEWS