Enseignement supérieur au Burkina Faso; faire la différence entre écoles, instituts et universités.

L’enseignement supérieur comprend l’ensemble des formations post-secondaires. On entend par enseignement supérieur la formation académique, professionnelle et technique, la recherche scientifique. Il est la pierre angulaire du développement des pays de l’avis de nombre de penseurs et de chercheurs.  Au Burkina Faso, son objectif est de doter le pays de personnels compétents dans tous les domaines et à tous les niveaux. Si les objectifs de l’enseignement supérieur sont connus, il existe souvent une confusion au niveau des établissements d’enseignement qui le composent.

L’enseignement supérieur burkinabè est organisé autour des universités. L’université est l’établissement d’enseignement le plus prestigieux de la hiérarchie. En plus des universités il y a des instituts supérieurs publics et privés, les grandes écoles de l’enseignement supérieur et les laboratoires. Toutes ces entités fonctionnent sous le système Licence Master et Doctorat (LMD) conformément à la loi N°013 du 30 juillet 2007 portant orientation de l’éducation et du décret N°2008-645 portant orientation de l’enseignement supérieur au Burkina Faso.

 

Les établissements d’enseignement supérieur public       

Les universités publiques sont des établissements publics de l’Etat à caractères scientifique, culturel et technique. Leur financement est assuré par l’Etat et elles sont sous la tutelle du Ministère de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation. Il existe plusieurs universités publiques au Burkina Faso. En exemple, l y a l’université Norbert Zongo de Koudougou et l’université Nazi Boni de Bobo- Dioulasso. L’université Joseph Ki-Zerbo à Ouagadougou est la plus grande du pays.

Les universités publiques comprennent dans un premier temps les Unités de Formation et de Recherche (UFR). Une UFR est un établissement d’enseignement et de recherche au sein d’une université publique d’un institut public et d’une grande école. A l’université Joseph Ki-Zerbo, l’UFR/LAC est un exemple. Elle dirige les enseignements et la recherche en Lettre Arts et Communication. Les universités publiques disposent également d’institut et des écoles qui lui sont rattachés. A titre d’exemple il y a l’institut Burkinabè des Arts et Métiers (IBAM) rattaché à l’université Joseph Ki-Zerbo. L’Ecole supérieure d’Informatique, elle est rattachée à l’université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso. Les départements, laboratoires et les centres de recherches arrivent en dernière position des composantes d’une université publique.

 

CP: Département communication UJKZ

Les établissements de l’enseignement supérieur privé

Les établissements de l’enseignement supérieur privés sont des structures d’enseignement. A la différence des établissements publics, leur financement et leur fonctionnement sont assurés par des personnes physiques ou morales de droit privé. Ils sont aussi placés sous la tutelle technique du ministère en charge de l’enseignement supérieur. Les établissements d’enseignement supérieur privé au Burkina Faso sont les instituts, les écoles supérieures et les universités.

Les universités privées sont des établissements d’enseignement supérieur privés qui regroupent un grand nombre d’étudiants de domaines et de spécialités. Dans ces entités, on y fait de la recherche scientifique qui est l’une des particularités d’une université. L’Université Saint Thomas d’Aquin, l’Université Libre du Burkina (ULB) et l’université Aube Nouvelle sont des exemples.

 

Les Instituts supérieurs et les grandes écoles sont des établissements d’enseignements supérieurs spécialisés dans des domaines ou des filières particulières. Ils forment des spécialistes (professionnels.es) d’une spécialité donnée. Leurs diplômés n’ont pas le droit de participer à des activités scientifiques sans une formation supplémentaire. L’Institut supérieur Privé de Philosophie Maison Lavigerie et l’Institut Supérieur de Génie Electrique du Burkina (ISGE-BF) sont des instituts privés. Pour ce qui concerne les Ecoles, il y a  l’Ecole Supérieure Polytechnique de la Jeunesse (ESUP-J) et l’Ecole Supérieur des Travaux Publics de Ouagadougou (ESTPO).

Le classement 2019 des Institutions Privées d’Enseignement Supérieur (IPES) du Ministère en charge de l’enseignement supérieur a dénombré au total 132 IPES au Burkina Faso.118 instituts, Ecole et classes préparatoires contre 14 universités privées.

Y.A.F

Laisser un commentaire