Suspension d’inscription à l’Université : Les démarches à suivre pour son obtention.

Suspendre ses études ! Cette expression peut paraitre étrange, surtout pour des personnes extérieures au système universitaire. Pourtant, au Burkina Faso, les étudiants ont la possibilité en cours d’année, de surseoir à leur inscription dans l’une des filières proposées par les universités du pays. Cette suspension résulte d’une démarche.

Deux étapes semblent marquer la vie d’un étudiant selon certaines opinions : son entrée à l’université et sa sortie diplômé ou pas. Toutefois, entre ces deux étapes subsiste bien souvent une phase de transition qui reste néanmoins méconnue de certaines personnes et même d’étudiants : la suspension d’inscription. Il s’agit d’une procédure administrative par laquelle tout étudiant régulièrement inscrit dans une université, décide d’interrompre temporairement ses études.

Cette interruption peut se justifier par plusieurs facteurs propres à l’étudiant et ne survient qu’après que ce dernier se soit conformé à certaines exigences. Pour en savoir davantage, nous nous sommes intéressé à trois Unités de formation de recherche (UFR) de l’université Pr Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou notamment : l’UFR Langues, Art et communication (UFR/LAC), l’UFR Sciences humaines (UFR/SH) et l’UFR Sciences de la vie et de la terre (UFR/SVT). Ainsi dans ces filières, pour procéder à une suspension, l’étudiant doit être préalablement reconnu comme tel. Cela suppose qu’il se soit acquitté de ses frais d’inscription, le chevauchement d’années y prévalant, il doit par conséquent être à jour dans le paiement (Ndlr : cette somme est équivalente au nombre d’année passée pour effectuer un niveau d’étude). L’étudiant devra ensuite déposer auprès de l’administration de son UFR, un dossier composé :

  • D’une demande manuscrite de suspension adressée au Président de l’Université Pr Joseph Ki-Zerbo ;
  • D’une photocopie de son attestation d’inscription de l’année en cours ;
  • D’une photocopie de la quittance
  • D’une photocopie des pièces justificatives c’est-à-dire les pièces justifiant le motif de la suspension. Il peut s’agir par exemple du contrat de travail dans les cas où ce motif est l’obtention par l’étudiant d’un emploi).
Crédit photo: service communication UJKZ

Toutefois, le dépôt du dossier ne donne pas immédiatement droit à une suspension. Celui-ci est examiné par les autorités académiques et doit recueillir l’avis préalable du chef de département (pour les UFR/LAC et SH), puis celui du Directeur adjoint et du Directeur de l’UFR à laquelle appartient l’étudiant, et enfin celui du président de l’université à qui reviens la décision finale. Tous ces avis peuvent être favorables ou non. En cas d’approbation, l’étudiant est autorisé à suspendre son inscription et conserve à sa réinscription ses acquis notamment en ce qui concerne les modules validés.

Roseline SOMA

Laisser un commentaire